Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer des dernières actualités de PBSC !

En savoir plus

Vous souhaitez rester informé des actualités de PBSC ? Inscrivez-vous à notre newsletter maintenant !

Abonnez-vous

“Growing Shared Micromobility – Connecting peoples & places” 

PBSC est ravie d’avoir participé et sponsorisé la Conférence NABSA 2023, qui s’est déroulée à Hamilton et Toronto, au Canada. Organisée chaque année par l’association nord-américaine de vélos et trottinettes en libre-service, l'évènement avait pour thème “La croissance de la micromobilité partagée : connecter les individus et les lieux”. Voilà une occasion pour PBSC d’aller à la rencontre de nombreux de ses partenaires et d’échanger sur le futur de la micromobilité partagée. 

Mark Roberts, co-dirigeant de PBSC, a participé à un panel aux côtés d’autres experts de la micromobilité sur le thème “Des systèmes à grande échelle pour un plus grand impact : Équipement, électrification et connectivité”.

Découvrez les faits saillants des discussions : 

IMG_0368.jpg (3.37 MB)

Les équipements : matériel, service et infrastructure

Selon les experts, pour qu’un système de vélopartage ait un impact positif important sur les villes, la population et notre planète, trois leviers doivent être pris en compte.

Le premier concerne les équipements mis à la disposition des usagers. Des matériaux robustes, des technologies intuitives et modernes, et un service fiable et abordable permettent d’améliorer l’expérience des usagers et ainsi augmenter la loyauté de ceux-ci. C’est notamment le cas de BIXI qui, en améliorant son service digital, a vu augmenter le nombre de ses utilisateurs. L’application mobile de BIXI compte plus de 40 000 utilisateurs quotidiens et 82% des trajets effectués à Montréal commencent depuis l’application. De plus, en baissant le prix mensuel des abonnements, BIXI a vu son nombre d’abonnés augmenter drastiquement. 

Afin d’encourager et de promouvoir l’utilisation de la micromobilité partagée, il est essentiel pour les villes d’investir dans des infrastructures adaptées, comme la mise en place de pistes cyclables. Cela permet non seulement de sécuriser les déplacements à vélo mais aussi d’augmenter l’utilisation du vélo en libre-service. 

WR_4822.jpg (611 KB)

L’électrification 

Le second levier concerne l’électrification des systèmes de vélopartage. Intégrer des vélos électriques au sein des flottes de vélopartage peut changer la donne. Le vélo électrique contribue à faire tomber les barrières qui empêchaient, jusqu’alors certaines personnes de faire du vélo. Des barrières telles que la distance du trajet, la condition physique des usagers ou autres, rendant ainsi la mobilité active plus accessible à un plus grand nombre de personnes.

La mise en place de stations de recharges électriques est bénéfique pour les opérateurs puisqu’elle permet de faciliter et optimiser la gestion des flottes. En effet, il n’est plus nécessaire de procéder au remplacement des batteries vides limitant ainsi les trajets quotidiens des opérateurs pour effectuer cette opération, ce qui réduit considérablement les émissions de carbone. C’est notamment le cas à Pittsburgh ou le système de vélopartage POGOH est doté de stations de recharge intelligentes PBSC qui rechargent la flotte électrique automatiquement et rapidement en station.

POGOH_Bikes.jpg (943 KB)

La connectivité 

D’après les spécialistes, il est essentiel d’améliorer la connectivité des systèmes de vélopartage. Cela se fait notamment en repensant la localisation des stations. Placées stratégiquement proches des arrêts de bus, métro et train, elles permettent de faciliter les déplacements des individus en leur proposant une option du premier et dernier kilomètres. Il faut aussi pouvoir rendre le système accessible à tous, en déployant des stations dans les quartiers les plus excentrés des villes. À Guadalajara, MiBici en est le parfait exemple puisque les stations du système ont été placées stratégiquement pour desservir les quartiers les plus excentrés de la ville. 

La connectivité c’est aussi développer des partenariats entre les villes, les opérateurs et les sociétés de transports publics et même dans certains cas avec des sponsors. Cela permet non seulement de développer une solution intégrée aux transports publics et aux infrastructures de la ville mais aussi d’apporter un financement au système de vélopartage. C’est notamment ce qu’a mis en place le système Bike Share Toronto qui a conclu un partenariat avec la banque Tangerine, pour le financement d’une partie de la solution. 

1.jpg (10.78 MB)

Façonner un avenir meilleur grâce au vélopartage 

Bon pour la santé, écologique et économique, le vélopartage a dores et déjà un impact positif sur la population et la planète. Développé à plus grande échelle, avec des moyens plus importants et une coopération optimale entre les partenaires et les villes, cet impact ne peut qu’être décuplé. Les solutions PBSC à travers le monde sont le parfait exemple de l’impact positif qu’apporte le vélopartage aux villes, aux habitants, aux opérateurs. 

Nous sommes ravis d’avoir pris part aux discussions lors de la conférence annuelle et remercions NABSA pour l’organisation de cet événement. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine à Philadelphie pour l’édition 2024 de NABSA !

Nouvelles publications

Nos villes

Découvrez ce qui rend notre technologie incomparable

PBSC développe des technologies d’avant-garde intuitives, puissantes et nettement conviviales. En plus de nos vélos, trottinettes électriques et stations intelligentes, nous offrons une appli pour les usagers, un système de gestion pour les opérateurs et tellement plus.